3 minutes 2 ans

Le phénomène de vol de motos est devenu très récurrent dans la ville de Kara et ses environs. Il est difficile d’estimer exactement le nombre de motos emportées à ce jour et leur destination laissant les victimes totalement désespérées. Les agents de sécurité où les plaintes pour vol de motos   sont souvent déposées ne ménagent aucun effort pour traquer ces malfaiteurs. C’est le cas de la Brigade de Recherche et d’Intervention BRI de Kara qui a mis la main sur un groupe de 5 individus spécialisés dans le braquage et le vol de motos. Ceux- ci ont été présentés à la presse le vendredi 29 avril 2022. Il s’agit des sieurs : Abdoul Maman Abdoulaye, Mamadou Madjidou, Kola Papaa, Abalo Mana et Fewou Esso de nationalités béninoise et togolaise. Le cerveau du groupe est Abdoul Maman Abdoulaye un repris de juste qui a été pris en flagrant délit par les forces de sécurité lors d’une opération de filature. Selon le commandant de la BRI, le commissaire de police KANGBENI Raphaël, c’est suite aux aveux du cerveau du groupe Abdoul Maman Abdoulaye que les 4 autres voleurs et braqueurs ont été interpellés respectivement à Kétao et à Kara. Les perquisitions de leur domicile ont permis de saisir 5 motos volées.

Voici leur mode opératoire : D’après toujours le commissaire KANGBENI, l’un des bandits se rend sur les parkings à motos où il identifie les bons engins, il débloque le contact à l’aide d’une clef appelée passe partout. Ce dernier, lorsqu’il finit lui sa mission, s’éclipse laissant la charge à un second qui, se faisant propriétaire de la moto la traîne et sort tranquillement avec et disparaît dans la nature. Conformément à la loi, les 5 présumés voleurs seront présentés au procureur de la République pour répondre de leurs actes. C’est ici le lieu d’appeler la population à la vigilance et surtout à une collaboration sincère avec les forces de l’ordre et de sécurité pour démasquer ces délinquants qui ont trop fait du mal aux paisibles citoyens qui à la sueur de leur front ont acquis ces moyens de déplacement en vue de soulager leurs peines dans le domaine du transport mais qui malheureusement se voient privés de cet acquis, les relançant impuissant dans leur souffrance.

7eptentrional

3 minutes 2 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *