3 minutes 1 an

L’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a démarré le 23 novembre 2022 à Dapaong, dans la préfecture de Tône, un atelier ayant pour objectif de soutenir les populations vulnérables de la région des Savanes. Une centaine de femmes participent à cette formation conduite sous le projet « Améliorer le financement du développement pour la réalisation des ODD au Togo ».

Les travaux de cet atelier de trois jours réservés uniquement aux femmes, devraient permettre d’aider les populations vulnérables de la région des Savanes, à résister aux chocs, prévenir et atténuer leur vulnérabilité. La sécurité alimentaire et les moyens d’existence des ménages dans les savanes sont affectés par des crises multiformes depuis quelques années. Les différentes crises dues au Covid-19, l’insécurité et la flambée des cours des denrées alimentaires, sont entre autres, les causes profondes de cette situation. Ces paramètres ont retenu l’attention de la FAO qui, sur sollicitation du gouvernement togolais, a préconisé d’appuyer les populations vulnérables de la région des Savanes. L’approche « Caisses de résilience communautaire » est le principal module de la formation des femmes, à cause de son intégration basée sur le social et la finance. Elle consent l’accumulation et la diversification des capitaux productifs et des moyens d’existence, pour mieux bâtir la résilience des populations vulnérables. Pour DJIWA Oyetounde, Chargé de Programme à FAO-Togo, « l’atelier de Dapaong vient renforcer la résilience des femmes de la région des Savanes, en réponse au Programme d’urgence (PURS) que le gouvernement a élaboré et présenté aux partenaires ». Cent (100) femmes issues d’organisations des producteurs agricoles et dix animateurs de la Croix Rouge Togolaise, section des Savanes bénéficient de cette forme.

 

 

3 minutes 1 an

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *