3 minutes 1 an

Les députés à l’assemblée nationale ont adopté à l’unanimité le projet de loi de finances, gestion 2023.Le vote a eu lieu le jeudi 22 décembre 2022 lors de la 8ème séance plénière de la deuxième session ordinaire de l’année séance présidée par Yawa Djigbodi Tségan, présidente du parlement, en présence des représentants du gouvernement, Sani Yaya, ministre de l’économie et des finances et Christian Eninam Trimua, ministre des droits de l’homme, de la formation à la citoyenneté et des relations avec les institutions de la République, porte-parole du gouvernement.
Ce budget de l’Etat, exercice 2023, s’établit en recettes et en dépenses à 1.957, 9 milliards de francs CFA contre 1 875,8 milliards de francs CFA dans la loi de finances rectificative 2022, soit une hausse de 4,4%. Elle consacre aux secteurs sociaux un montant de 623,4 milliards de FCFA contre 522,2 milliards en 2022, soit une hausse de 19,6%. La part relative des dépenses sociales dans le budget, exercice 2023, est de 49,3%. Avec cette part importante affectée aux dépenses sociales, le gouvernement entend poursuivre et renforcer les efforts dans les secteurs prioritaires de développement à savoir, la santé, l’éducation, l’eau, l’énergie, l’économie numérique, l’électrification rurale, l’environnement et l’inclusion sociale, financière et économique. La loi de finances, exercice 2023, consacre 48% des dépenses d’investissement à la mise en œuvre de l’axe 1 relatif au renforcement de l’inclusion et au développement du capital humain ; 35% à l’axe 2 pour soutenir les secteurs productifs et 17% à l’axe 3 pour renforcer les capacités de l’Etat. Plus spécifiquement, le budget, exercice 2023, réserve aux secteurs sociaux un montant de 623,4 milliards de francs CFA soit environ 49% de l’ensemble du budget contre 522,2 milliards de francs CFA dans le budget 2022.

Pour le ministre de l’économie et des finances, le gouvernement restera constant dans ses efforts pour faire face aux menaces sécuritaires nationales et participer à la solidarité sous régionale contre ce fléau. « L’année 2023 sera encore une occasion pour le gouvernement de poursuivre l’exécution des actions du mandat social du Chef de l’Etat et d’affirmer la marche résolue de notre pays vers la transformation structurelle de notre économie qui se traduira par l’accélération de la mise en œuvre de la feuille de route gouvernementale Togo 2020-2025 » a t -il ajouté.


La présidente de l’Assemblée nationale a exprimé la gratitude de la représentation nationale au Chef de l’Etat pour son leadership et son engagement au renforcement de l’harmonie et de l’inclusion socioéconomique du peuple togolais.

3 minutes 1 an

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *