4 minutes 1 an

La cour d’assises de Kara qui siège dans le cadre de sa première session de l’année a prononcé le lundi 6 février 2023 première journée de ses audiences une lourde peine de 27 ans de reclusion criminelle contre le sieur Yakim Koffi Agbiya. Ses 5 co- auteurs en fuite écopent chacun de 45 ans assortis de mandats d’arrêts.
Les accusés sont poursuivis pour crime d’assassinat commis contre un jeune peulh bouvier dénommé Dicko Abdoul Salam. Les faits se passent en 2015 dans le village d’Alloum dans le canton de Broukou préfecture de Doufelgou. En effet suite au meurtre d’une caissière de l’ONG Bornefonden qui exerçait dans le milieu par des inconnus, des soupçons sont portés sur les peulhs. En représailles à ce crime crapuleux les populations dans leur folie de vengeance se sont déchaînées sur tous les peulhs à travers un vindicte populaire. Dans ces actes de vengeance, Yakim et ses co-auteurs ont abattu froidement la victime dont le corps a été décapité, morcelé et chacun des accusés a emporté une partie pour des pratiques rituelles mystiques et spirituelles. Les enquêtes ont permis 6 mois plus tard de mettre la main sur le nommé Yakim Agbiya qui a comparu seul devant la cour d’assises, les autres auteurs ayant pris la fuite.

Dans une autre affaire, la cour d’assises siégeant au tribunal de première instance de Kara a prononcé toujours le lundi 06 février 2023 en première audience une peine de 7 ans d’emprisonnement et 5 millions d’amende à l’endroit de Kondame Kampatibe qui comparaissait pour des faits d’attouchements sexuels, consommation et vente de cannabis. En effet, le sieur Kondame Kampatibe a été interpellé suite à une plainte de sa fille, la nommée Kondame Larba comme quoi, son papa qui consomme du cannabis entretient des relations sexuelles avec elle et sa petite soeur toutes deux orphelines de mére et que Komdame Larba était tombée même enceinte de lui. Ce qui constitue des faits de crimes d’où la comparution de l’auteur devant la cour d’assises. Depuis l’enquête préliminaire jusqu’à l’instruction l’accusé a reconnu les faits. Le procureur général près la cour d’appel de Kara Ali Essodon a dénoncé dans son réquisitoire la pratique d’inceste qui constitue une dépravation des mœurs et aussi la consommation du cannabis interdite dans notre pays. Il a requis 10 ans d’emprisonnement et 15 millions d’amende. La défense assurée par maître Anani Gilles pour les faits de consommation de cannabis a plaidé le manque de preuve pour asseoir la culpabilité de son client. Le bâtonnier de l’ordre des avocats du Togo, maitre Adama Folly Claude qui s’est lui même constitué pour défendre Kondame Kampatibe dans l’affaire d’inceste a rejeté les accusations d’attouchements sexuels mettant en avant le manque de témoins clés au moment des faits. La décision rendue par la cour d’assise, c’est-à-dire, 7 ans d’emprisonnement n’est que justice rendue aux victimes et constitue un signal fort pour les éventuels candidats à ces vilaines pratiques.

4 minutes 1 an

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *