3 minutes 1 an

La cour d’assises de Kara qui poursuit ses audiences a entendu le mercredi 8 février 2023 le nommé Banaline Pakindam un jeune homme de 27 ans accusé de parricide et poursuivi pour avoir volontairement donné la mort à son père biologique.
Les faits se déroulent à Tidjoate une localité de la ville de Dapaong. La victime qui était dans un état d’ébriété a été appelé par l’accusé son fils pour une discussion à deux dans une chambre. Après cette discussion l’accusé Banaline Pakindam se retire et quelques instants après, le corps de la victime a été retrouvé sans vie. L’examen du corps par un spécialiste de santé a révélé des traces d’étranglement. . Banaline est alors inculpé pour homicide volontaire et renvoyé devant la cour d’assises. Devant la grande juridiction, le mis en cause a toujours clamé son innocence, justifiant qu’il était l’enfant le plus aimé de son papa et en aucun cas il ne pouvait lui donner la mort. L’avocat général a requis la peine de 25 ans de réclusion criminelle. La défense a plaidé le manque de preuves pour justifier la culpabilité de son client. Elle a alors demandé sa relaxe. La cour dans sa délibération a reconnu coupable des faits l’accusé Banaline et l’a condamné à 10 ans de réclusion criminelle. Banaline devait passer encore des années en prison avant de recouvrer sa liberté. Le deuxième jugement de la journée du mercredi à porté sur une affaire de viol sur mineur. Le mis en cause dans ce dossier est un coiffeur répondant au nom de Baboudou Komi. Il est poursuivi pour avoir imposé par fraude, menace, contrainte ou violence des relations ou pénétration sexuelles à une mineure de 7 ans . La cour dans sa délibération a prononcé la peine de 15 ans de réclusion criminelle en faveur de l’accusé qui, tout au long de la procédure judiciaire, n’a jamais reconnu sa responsabilité.

3 minutes 1 an

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *