4 minutes 2 mois

L’assemblée nationale a adopté le 22 décembre 2023, à l’unanimité, la loi de finances, exercice 2024. La séance a été dirigée par la présidente du parlement, Mme Yawa Djigbodi Tsègan, en présence de Sani Yaya, ministre de l’économie et des finances et de Christian Trimua, Ministre, Secrétaire général du gouvernement.

Le budget exercice 2024 s’équilibre en ressources et en charges à 2179 125 009 000 de francs CFA contre 1975 542 463 000 de francs CFA au titre de l’exercice 2023 soit une hausse de 10,3 %, en dépit du contexte économique international dû aux séquelles de la pandémie de Covid-19, à la poursuite du conflit russo-ukrainien, aux nouveaux fronts géopolitiques ouverts au Proche-Orient avec la guerre entre Israël et le Hamas.
Le budget 2024 consacre 48% des ressources à la promotion de l’inclusion et au développement du capital humain alloués aux ministères et institutions contre 44,4% en 2023. Il prévoit 30,1% à la transformation économique et 21,9% au renforcement de l’Etat.
Les priorités du gouvernement seront axées sur la poursuite de l’exécution des projets et programmes de la feuille de route gouvernementale, du soutien à la résilience de l’économie et aux couches les plus vulnérables, du financement des élections législatives et régionales, de la défense de l’intégrité du territoire national et la consolidation de la paix. Les autres secteurs comme la santé, les travaux publics, l’économie maritime, la pêche, le secteur agricole, l’économie numérique, le commerce et l’industrie, la couverture santé universelle, le tourisme et la culture, les sports et les loisirs n’en font pas exception.
Pour la réalisation de ces priorités, il faut compter entre autres, sur la mobilisation optimale des ressources nationales, la priorisation des mesures fiscales à caractère social, la simplification des procédures fiscales, la digitalisation et les paiements en ligne au niveau du Trésor public et de l’OTR, la reformulation et le réajustement de certaines dispositions fiscales.
Ces mesures et réformes proposées visent à doter l’Etat et les collectivités territoriales, des moyens nécessaires pour assurer le financement du développement et poursuivre les actions de lutte contre la flambée des prix en vue de renforcer la résilience de la population. Elles prennent également en compte les préoccupations du secteur privé et la poursuite de l’amélioration du climat des affaires.
La présidente de l’assemblée nationale a salué le leadership du Chef de l’Etat qui a permis l’atteinte de ces résultats encourageants.
Le ministres des finances Sani Yaya a remercié les parlementaires pour le vote de cette loi de finances ainsi que tous les partenaires au développement qui soutiennent le gouvernement pour la mise en œuvre des différentes réformes et l’amélioration des conditions de vie des populations à travers leurs financements et appuis multiformes notamment le Fonds monétaire international avec qui le Togo vient de conclure un service pour la période 2024-2027 au titre de la facilité élargie de crédit (FEC) d’un montant d’environ 400 millions de dollars à taux nul qui permettra de répondre aux besoins en matière d’inclusion et de sécurité nationale.

Septentrional
4 minutes 2 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *