4 minutes 1 mois

Les femmes du monde entier ont célébré le vendredi 8 mars 2024 la Journée internationale des droits de la femme instituée par les Nations-unies depuis 1977. C’est une journée d’action de sensibilisation et de mobilisation destinée à promouvoir les droits des femmes et l’égalité entre les sexes.

Pour marquer cette journée, les femmes de l’UK ont organisé une série d’activités dont une rencontre au campus sud sur le thème : la place de la femme à l’UK : comment allier vie conjugale et vie professionnelle. Cette rencontre a pour objectif, selon la présidente du comité d’organisation docteur Ouradéi Daria, de faire comprendre aux femmes de l’UK que le 08 mars, loin d’être une journée de fête, commémore le souvenir de leurs aînées qui ont lutté pour les meilleures conditions de vie des femmes. La rencontre a donné l’occasion d’évoquer l’importance du travail des femmes dans l’espace universitaire, son implication au plan administratif, pédagogique et social. Sur le choix du thème, les femmes de l’UK ont voulu prouver leur conscience élevée de leur devoir et l’importance de l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie familiale. Ce thème a été présenté par le professeur Napala Kuwèdaten, point focal genre de l’UK. Elle a axé son exposé sur 4 élements à savoir, l’importance de la vie familiale, l’importance de la vie professionnelle avec en exemple la femme de l’UK, les incidences de la mauvaise conciliation entre vie professionnelle et familiale, et enfin les stratégies de conciliation.
Le président de l’université de Kara, professeur Tchariè Kokou a félicité les femmes et les a exhorté à garder le cap malgré les difficultés auxquelles elles font face en matière de conciliation de la vie familiale et professionnelle. Il a dit compter sur la collaboration des femmes pour hisser l’UK aux rangs des meilleures universités.


L’ édition 2024 de cette journée est placée au plan mondial sous le thème « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme ». Ce thème met en lumière l’importance de l’égalité des genres, de l’autonomisation des femmes et des filles, et de leur droit à une vie plus saine. Au plan national, c’est sous le thème : « Investir en faveur des femmes : renforcer l’inclusion financière et la représentation des femmes dans la vie publique et politique » que la célébration a eu lieu. Cette préférence est faite au regard des efforts fournis par le Togo en matière de promotion du genre et de lutte contre la pauvreté et dans la perspective des élections législatives et régionales du 20 avril pour lesquelles la participation des femmes est très attendue.

Septentrional
4 minutes 1 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *