4 minutes 4 mois

Le Togo, comme certains pays fait face à un problème d’approvisionnement en eau potable. Pour relever ce défi le gouvernement, conformément à sa feuille de route, s’est engagé à atteindre un taux d’accès en eau potable de 80% d’ici 2025. Pour réaliser cette ambition, il a été élaboré une stratégie et des réformes à mettre en œuvre. L’une des mesures est la mise en place d’une structure appelée « cadre de concertation hygiène, eau et assainissement  » CC-EHA par le ministère de l’eau en collaboration avec le ministère de la santé et celui de l’urbanisme.

Au total 05 cadres de concertation dont un dans chaque région et le 6è à Lomé sont mises en place avec une feuille de route bien précise : Veiller à la réalisation des projets dans les règles de l’art, faire le suivi des politiques et stratégies de l’eau, remonter les préoccupations et les priorités, coordonner toutes les actions en matière d’eau potable au niveau régional, etc. Bref, les acteurs du cadre de concertation ont pour rôle de travailler activement pour une prise de décision concertée afin de garantir un accès durable à l’eau potable et à des services d’assainissement adéquat aux populations.

Après les régions maritime, plateaux et centrale, le cadre de concertation eau, hygiène et assainissement de la région de la Kara a été officiellement installé le jeudi 14 mars 2024 à Kara. Le CC-EHA Kara est dirigé par le directeur régional de l’hydraulique M. Assoti Mèhéréssèwa. Pour lui le cadre de concertation permettra de meilleurs échanges afin de faire face à l’épineux problème d’approvisionnement en eau dans la région. Il en appelle à une union sacrée des autres acteurs pour faire un état des lieux afin de règlementer le secteur de l’eau dans la région.

Le directeur de cabinet du ministère de l’eau qui a présidé la cérémonie a indiqué que l’ambition du Chef de l’Etat est d’assurer un accès à l’eau potable à tous. M. Adjama Affo Boni a fait l’inventaire des réalisations dans le sous secteur hygiène et assainissement et dans celui de l’eau en milieu rural et semi urbain. Des réalisations qui ont permis de porter, selon lui le taux de desserte national en eau potable de 50% en 2015 à 69% en 2023. Il a indiqué que l’installation des CC-EHA marque l’engagement collectif en faveur de la gestion locale durable des ressources en eau pour relever tous les défis du secteur de l’eau. Le représentant du préfet de la Kozah Hassim Maliawaî a salué l’initiative du ministère de l’eau qui vient donner espoir aux populations dans la recherche de solutions au problème d’eau. Il a traduit la gratitude et reconnaissance de ces populations au Président de la République pour toutes les actions engagées afin de garantir à tous une eau de qualité et un cadre de vie sain.

Septentrional
4 minutes 4 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *