4 minutes 2 semaines

Un colloque scientifique international s’est tenu les 8 et 9 juillet 2024 à Kara. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des activités des 20 ans de l’UK et a réuni les participants venus des universités du Togo, d’Afrique et d’ailleurs dans le monde. Les travaux ont mis l’accent sur la problématique du bassin-versant de la rivière Kara, un lieu historique de la Kozah. Le bassin-versant de la rivière Kara est un site naturel qui présentait plusieurs atouts pour les populations.

Ce site est confronté de nos jours à un sérieux problème de dégradation dont les facteurs aggravants sont liés non seulement au changement climatique, mais aussi aux actions anthropiques. Il s’agit: de l’assèchement continu du lit du bassin, la perturbation de son régime hydrologique, la pollution de ses eaux, l’exploitation agricole abusive sur sa berge, etc.

La situation interpelle différents acteurs dont l’Université de Kara qui a pour mission de rendre service à la communauté. L’ UK a organisé le colloque scientifique international afin de permettre aux acteurs institutionnels, étatiques, techniques, financiers et surtout aux chercheurs de réfléchir à une synergie d’actions en vue de l’aménagement durable de ce bassin-versant de la rivière Kara. « Changement climatique et enjeu hydrologique, socio-économique et environnemental dans le bassin-versant de la rivière Kara au nord du Togo: Quel aménagement pour un développement durable?« , c’est le thème du colloque.

La conférence inaugurale a été animée par le professeur Komi Sélom KLASSOU de l’université de Lomé. Le conférencier a orienté son exposé autour de principaux axes qui sont, la définition des généralités et concepts, la manifestation du changement climatique sur le fonctionnement hydrologique de la rivière Kara, la dégradation des conditions hydro- climatiques et la perte des potentialités socio-économiques et environnementales. Le professeur KLASSOU a conclu sa présentation par une proposition de pistes de solutions pour sauver le versant de la rivière Kara.

Parmi ces pistes, il y a entre autres, le changement de paradigme, la réorientation des modes de vie des populations, l’accentuation de l’éducation et la sensibilisation sur les enjeux climatiques, le reboisement et la lutte contre la déforestation. En dehors du thème central, les participants ont aussi porté leur réflexion sur les enjeux économiques, la souveraineté, le cadre institutionnel, des réflexions qui ont débouché sur un plan d’aménagement durable du bassin-versant de la rivière Kara.
Les travaux ont été ouverts par le préfet de la Kozah, Colonel BAKALI Hèmou Badibawou, en présence du président de l’université de Kara, Kokou TCHARIÈ, des autorités traditionnelles et administratives.

Septentrional
4 minutes 2 semaines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *