2 minutes 1 an

Les élèves du CEG Kloegnamé et leurs parents dans le canton d’Atchavé, Commune de Haho1 ont été sensibilisés le mercredi 17 mai sur les méthodes de prévention de l’extrémisme violent en milieu scolaire. Initiées par l’Association pour l’Eveil des consciences pour un développement harmonieux et intégral (ECDHI), la rencontre a permis d’informer et d’instruire les apprenants et leurs parents sur le rôle qu’ils doivent jouer pour renforcer le mécanisme d’alerte précoces de l’extrémisme violent. Le président ECDHI, Mihlangbidi Kossi Mensan, a expliqué que le phénomène de l’extrémisme violent relève de deux facteurs notamment les facteurs d’attractions et les facteurs d’excitations pour recruter ses agents. Il a demandé aux élevés de s’abstenir des actes d’incitation à la violence. Epou Komi, conseiller à la commune haho3 a rappelé aux apprenants, les conséquences de l’extrémisme violent sur la vie socioéconomique sur la jeunesse. Elles sont relatives à la cessation des cours, la dislocation des familles, la pauvreté et le sous-développement. Il les a invités à la vigilance, à la prudence et à dénoncer aux autorités, toute présence douteuse dans leur milieu. Crée en 2021, l’Association pour l’Eveil des consciences pour un développement harmonieux intégral (ECDHI) s’est inscrit dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent,  et la consommation de la drogue en milieu scolaire et extra-scolaire.

2 minutes 1 an

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *