4 minutes 9 mois

La sixième édition de la Semaine Africaine de la Microfinance (SAM) a été ouverte, le 16 octobre 2023, à Lomé, en présence de Mme la Première ministre Victoire Tomégah Dogbé. Placée sous le thème : « Vers une finance inclusive et durable », cette rencontre organisée par le gouvernement togolais en collaboration avec le Duché de Luxembourg, permettra à plus de 1000 participants venus d’une cinquantaine de pays d’Afrique et d’ailleurs, de faire le point des acquis des différents pays, de poser les défis sur la finance inclusive sur le continent africain à la lumière des expériences des différentes délégations.

Il sera également question de s’interroger sur l’efficacité de la stratégie du secteur, de l’accroissement de la diversification des produits et services adaptés aux besoins, surtout en milieu rural et l’accélération pour l’intégration du système de payement et l’inclusion dans le système fiscal de ces bénéficiaires de programmes de microfinance. Les assises de Lomé sont tournées aussi vers les différentes options novatrices de financements et la réduction des inégalités dans l’accès aux services financiers.

Durant la rencontre, l’expertise des acteurs de l’écosystème, allant des réseaux des régulateurs et d’experts pour la gestion de la performance sociale et environnementale aux ONGs, permettra de mener des actions ciblées et efficaces en matières de finance inclusive et reflète l’engagement commun vers la réalisation des ODD. Ceci, à travers cette forte coopération internationale qui se réalise et se vit concrètement dans une plateforme telle que cette semaine africaine de la microfinance où se joue la recherche de nouvelles solutions pour combler les écarts sociaux.

Il est également question de relever ensemble les grands défis environnementaux auxquels l’humanité est confrontée et de trouver de nouvelles façons de développer, promouvoir et façonner l’avenir de la finance inclusive verte.
Cette sixième édition de la SAM est une opportunité offerte aux participants d’échanger les expériences de bonnes pratiques pour faire progresser le secteur de la finance inclusive verte en Afrique.

Dans son discours d’ouverture, la ministre de l’Inclusion financière et de l’organisation du secteur informel, Mme Mazamesso Assih, a indiqué que le thème de cette édition démontre que les politiques et leurs programmes de gouvernements doivent s’inscrire dans la durabilité.
« Cette dernière devrait se fonder avant tout sur deux piliers : l’inclusion, non pas dans son sens le plus strict, mais plutôt et surtout, dans la prise en compte des préoccupations majeures de nos concitoyens à travers les mécanismes rodés de gestion des quotidiens des personnes concernées. Le deuxième pilier, c’est la lutte de la réduction sensible de la pauvreté », a-t-elle indiqué.

Le ministre de la Coopération et de l’Action humanitaire du Grand-Duché du Luxembourg, M. Franz Fayot a rappelé que le thème de cette année relève de la nécessité urgente de lutter contre les changements climatiques, la perte de la biodiversité et de leurs impacts profonds sur les populations vulnérables. Selon M. Franz Fayot, les liens entre ces enjeux pressants et la finance inclusive sont évidents. La finance inclusive verte couvre plusieurs secteurs notamment l’agriculture durable les énergies renouvelables et l’adaptation aux climats.

Septentrional
4 minutes 9 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *