3 minutes 4 mois

Le district sanitaire de la préfecture de Mô a fait le bilan de ses activités de 2023 les 1er et 2 février à Djarkpanga. Les représentants du personnel administratif et soignant, les agents de santé communautaire (ASC), les comités de gestion (COGES), les autorités administratives, les partenaires en développement, les associations et ONG intervenant dans le domaine de la santé, ont passé au peigne fin toutes les activités menées par les six formations sanitaires du district au cours de l’année 2023.

Ils ont apprécié le niveau d’atteinte des objectifs fixés, identifié les goulots d’étranglement et proposé des approches de solutions pour 2024.
Le rapport a été présenté par le directeur préfectoral de la santé de Mô, Dr Oumorou Moustapha. Il indique comme points forts, 100% d’approche qualité dans les formations sanitaires, la promptitude et la complétude, qui sont respectivement de 73,5 et 87,8%, la régression de la létalité maternelle de causes obstétricales directe dans les formations sanitaires. Aussi la charge de morbidité et de mortalité maternelle et néonatale est sensiblement réduite. On note ainsi une amélioration des prestations de service dans toutes les formations sanitaires du district.
Quelques recommandations ont été cependant formulées pour améliorer la qualité des prestations. Les participants ont plaidé pour la construction d’une maternité plus adaptée au CHP et le renforcement du personnel qualifié et du plateau technique des formations sanitaires du district.
Le secrétaire général de la préfecture de Mô, Bawo Moukadassi a félicité le acteurs de la santé pour leur dynamisme et leur abnégation aux côtés de la population en vue de lui assurer une bonne santé. Il a témoigné sa gratitude au Chef de l’État pour l’instauration de l’Assurance maladie universelle (AMU) au bénéfice du peuple togolais.

Septentrional
3 minutes 4 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *