2 minutes 2 mois

Les membres de la cour constitutionnelle et le personnel administratif, participent, du 5 au 8 mars à Kpalimé, à un séminaire interne de relecture des textes électoraux. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des préparatifs des élections législatives du 20 avril 2024. Elle a pour objectif de passer en revue les textes électoraux et d’anticiper sur les éventuelles situations de contestations susceptibles de naître à l’occasion des législatives du 20 avril 2024.

Ce séminaire se propose aussi d’amener les juges de la cour et le personnel administratif à revoir les textes régissant le contentieux électoral, à élaborer et adopter un memento sur les éventuels cas de litiges pouvant survenir et envisager les solutions prévues ou non par les textes permettant de régler les litiges éventuels.
Le président par intérim de la cour constitutionnelle, Kouami Amados-Djoko a rappelé aux membres de la cour et au personnel administratif que du regard avisé du juge constitutionnel, du juge électoral, dépendent la garantie de la transparence et de la crédibilité des échéances électorales. Il leur a rappelé que dans cette optique, tous les acteurs politiques, la société civile, ainsi que l’ensemble des Togolais attendent d’eux une hauteur d’esprit dans la gestion du contentieux électoral. « Les citoyens observent nos faits et gestes, analysent minutieusement chacune de nos sorties, récupèrent nos interventions pour justifier telle ou telle posture. Quoi qu’il en soit, ils espèrent que chacune de nos actes saura trancher objectivement entre divers intérêts qui pourraient nous animer individuellement » a déclaré M. Amados-Djoko.

Septentrional
2 minutes 2 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *