4 minutes 4 semaines

Le Consortium des opérateurs en alphabétisation et éducation non formelle de la région Centrale (COAENF-C) a été porté sur les fonts baptismaux. C’était à l’issue d’une Assemblée générale constitutive tenue le mercredi 15 mai à Sokodé.
Cette rencontre a reçu l’appui financier de l’ONG allemande DVV International. Elle a permis aux organisations de la société civile membres d’adopter les statuts et le règlement intérieur de leur consortium, et d’élire les membres du Conseil d’administration et du Commissariat aux comptes. Ces deux organes dirigeants composés de 5 et 3 membres sont chapeautés respectivement par Tchakondo Gande Yaminou et Biyao Bana.

Basé à Sokodé, le COAENF-C a pour objectif de mettre ensemble les OSC afin de fédérer leurs efforts pour mieux mener les actions de plaidoyer auprès des communes de la région Centrale pour la prise en compte de l’alphabétisation et éducation non formelle (AENF) dans leurs plans de développement communal et la création d’une ligne budgétaire pour l’AENF. Le consortium entend également plaider efficacement pour la mise à disposition du sous-secteur, des outils et moyens nécessaires pour sa dynamisation. Il compte aussi rechercher d’autres partenaires techniques et financiers pour le soutien de l’AENF qdans la région Centrale.

Pour l’atteinte de ces objectifs, le COAENF-C mise sur la mutualisation des efforts, le partage d’expériences, la confiance mutuelle, la solidarité, la recherche du financement et les cotisations de ses membres.
Le président élu a remercié ses collègues pour la confiance placée en lui. M. Tchakondo a exprimé sa joie de voir naître ce consortium qui permettra aux OSC de coordonner et de mutualiser leurs efforts pour accompagner ceux de l’Etat afin de combattre efficacement le problème d’analphabétisme qui handicape le développement du pays. Le président a rassuré de sa disponibilité à servir ses pairs et sollicité leurs contributions pour réduire le taux d’analphabétisme des adultes.

Le directeur régional de l’Action sociale de la Centrale, Ouro-Agbandao Tchabouè a affirmé que comme la plupart des pays africains, le Togo est confronté au problème d’analphabétisme de sa population entravant la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). Face à cette situation le gouvernement n’a ménagé aucun effort pour promouvoir le sous-secteur. C’est ainsi, dit-il, que dans la stratégie d’alphabétisation et d’éducation non formelle du Togo (2014-2025), il est prévu de réduire le taux d’analphabétisme des adultes de 15 – 45 ans de 43,3% en 2010 à 16% en 2025 et de porter le taux de prise en charge des enfants de 9 – 14 ans exclus du système éducatif de 0% en 2013 à 25% en 2025. Le directeur a salué la création du COAENF-C dont les actions coordonnées en soutien à celles du gouvernement contribueront à atteindre des objectifs fixés.
Le 3è adjoint au maire de la commune de Tchaoudjo 1, Tchédré Soulémane a exprimé la disponibilité des autorités communales à travailler avec le consortium pour promouvoir l’alphabétisation et l’éducation non formelle dans la commune.

Septentrional
4 minutes 4 semaines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *