4 minutes 5 jours

La région de la Kara dispose désormais d’un centre intégré de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre VBG encore appelé « One stop center« . Ce centre implanté dans l’enceinte du CHR-Kara Tomdè est le fruit du partenariat entre le ministère de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation et l’ambassade de France au Togo. Il a été inauguré le mardi 11 Juin 2024 par le directeur de cabinet dudit ministère M. GANI Koffi entouré du maire de Kozah1 Pidabi Bawoubadi et du secrétaire général de la préfecture de la Kozah NLOWA Kokoutsè et du représentant de l’ambassade de France au Togo Mme Charlotte PEIFFER.

Les enquêtes démographiques de santé 2024 au Togo révèlent que 32% des femmes ont au moins une fois été victimes de violences physiques ou sexuelles dès l’âge de 15 ans. De même les données des centres d’écoute de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre montrent aussi qu’en 2023, 2893 personnes dont 2169 femmes ont été victimes des VBG. Le ministère de l’action sociale et l’ambassade de France au Togo se mettent en ordre de bataille contre ce phénomène afin de permettre une meilleure prise en charge des victimes.

Dans cet esprit, il a été décidé de créer ces centres intégrés de prise en charge dont un à Lomé et l’autre à Kara. L’initiative répond d’après la directrice générale du genre et de la promotion de la femme, Mme GNANSA Bénédicte, au souci d’approcher davantage les services publics des populations, d’aider les victimes dans leur mouvement et d’avoir la traçabilité sur ces dernières. Les centres mis en place vont aussi offrir des prestations sociales, juridiques et des soins médicaux aux victimes.

Le directeur de cabinet a indiqué, que la création de ces centres se situe dans le cadre de la lutte contre les violences en général afin d’assurer un environnement protecteur aux personnes vulnérables. M. GANI Koffi a rappelé les initiatives du gouvernement pour lutter contre les VBG notamment le renforcement du cadre juridique et institutionnel, la création des centres d’écoute, des maisons de femmes et de justice à travers le pays.
La représentante de l’ambassadeur de France au Togo Charlotte PEIFFER a fait savoir que le combat des VBG est un combat immense et de longue haleine. Un combat sur lequel, a-t- elle ajouté, le gouvernement togolais est pleinement engagé. Pour elle la France fait de l’égalité entre les femmes et les hommes une de ses priorités.
A noter que des lignes vertes notamment 8284, 8255, allô 1011 sont à la disposition des populations pour dénoncer toute violence basée sur le genre.

Septentrional
4 minutes 5 jours

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *