3 minutes 2 semaines

La Brigade de Recherche et d ‘investigation BRI-Kara a mis la main sur quatre individus, appartenant à un groupe de trafiquants d’ivoire le 30 juin 2024. Ils ont été présentés à la presse le 04 juillet en présence du capitaine KANSIWE Yao Directeur préfectoral de l’environnement, et de l’adjudant-chef ALI Bidakilila chargé du personnel à la direction régionale de l’environnement. Il s ‘agit des nommés T. Issouf Burkinabé, âgé de 22 ans, Y. Abilou Burkinabé âgé de 23 ans, K. Bogra, Togolais âgé de 52 ans, O.Wendana Togolais âgé de 37 ans.

Selon le commissaire de police de 1ère classe AWIZOBA Yao commandant de la BRI-Kara. « C’est le 26 juin 2024 que les cerveaux du groupe Issouf et Abilou, sont arrivés au Togo en possession des dents d’hippopotames et des défenses d’ éléphant, le tout estimé à 34 kg pour trouver un preneur. Les deux autres Togolais, devaient servir de démarcheurs. Ainsi, dès que les deux Burkinabés sont arrivés à Dapaong, ils se sont mis en route, après avoir retrouvé le nommé K. Bogra ensemble pour Kara. Au même moment, le quatrième a quitté Atakpamé pour rejoindre le groupe.
A Kara, ils se sont logés dans un hôtel attendant un éventuel preneur et le moment opportun pour faire la transaction. C’est en ce moment que sur information et suite aux investigations, ils ont été interpelés en possession des produits prohibés.

Interrogé sur l’origine des produits, ils déclarent les avoir assemblés depuis le Burkina-Faso pour les revendre au Togo.
En effet, la destruction et la commercialisation directe ou indirecte sans droits d’espèces animales ou végétales protégées sont formellement interdites selon la disposition de l’article 761 du nouveau Code pénal Togolais.
Ces quatre trafiquants seront conduits devant le procureur de la République pour reprendre de leurs actes
Le commissaire AWIZOBA Yao a invité la population à plus de citoyenneté et de collaboration avec les forces de sécurité dans la lutte contre la destruction des espèces protégées.

Septentrional
3 minutes 2 semaines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *