2 minutes 3 mois

La campagne nationale de vaccination préventive contre le cancer du col de l’utérus a démarré, le lundi 27 novembre dans le district sanitaire de Tchamba, pour 5 jours. Cette initiative du gouvernement vise à réduire le taux de morbidité et de mortalité lié à cette maladie, en vaccinant les jeunes filles âgées de 9 à 14 ans. Il est question également de sensibiliser la population sur ce mal afin qu’elle prenne conscience de l’importance de la campagne en cours.

Au total, 13646 doses de vaccin bivalent « Cervarix » sont mises à la disposition du district sanitaire, pour atteindre au moins 13250 jeunes filles. A part les centres de santé où se déroule la vaccination, des équipes sont déployées également dans les établissements scolaires et les places publiques de la préfecture. Les jeunes filles se font administrer le vaccin, en dose unique qui les protège désormais contre le virus du papillome humain (VPH) responsable, en grande partie du cancer du col de l’utérus. Elles bénéficient également de conseils sur l’hygiène menstruelle et la puberté, afin d’éviter les infections au VPH.


Le préfet de Tchamba, Issaka Laguebande a encouragé la population à adhérer massivement à cette opération pour le bien-être des jeunes filles. Le point focal du Programme élargi de la vaccination (PF PEV) du district sanitaire de Tchamba, Doni Gbéguiboabe, a indiqué que ce vaccin est sûr et efficace, contrairement à certaines rumeurs qui ont tendance à dissuader la population. Il a rappelé que le vaccin a été utilisé en 2015 et 2016 (en 2 doses d’intervalle de 6 mois) à Tchamba, dans le cadre de la phase pilote de son introduction dans le Programme élargi de vaccination (PEV).

Septentrional
2 minutes 3 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *