3 minutes 3 mois

Un atelier de sensibilisation et d’information des élus locaux et des OSC de la région Centrale œuvrant dans le domaine des changements climatiques s’est tenu le vendredi 8 décembre à Sokodé. Les travaux ont porté sur « la collecte des données d’activités pour le mécanisme national de mesure, de notification et de vérification (MNV) et la transparence climatique ».

Cette initiative de l’ONG Action pour l’Environnement et le Climat (AEC) a reçu l’appui financier de l’Agence nationale de gestion de l’environnement (ANGE) du ministère de l’Environnement et des ressources forestières. Elle s’inscrit dans le cadre du projet intitulé « Initiative de renforcement des capacités pour la transparence (CBIT) ». Ce projet, appuyé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM), vise à renforcer les capacités institutionnelles et techniques des pays en développement afin de répondre aux exigences de transparence renforcées de l’Accord de Paris sur le climat pré et post 2020. Il vient, entre autres, aider à lever les barrières et à établir les bases solides pour la mise en place d’un cadre de transparence des actions sur les changements climatiques au Togo.


L’atelier a permis d’informer et sensibiliser les élus locaux et les OSC sur la mise en œuvre du mécanisme de MNV en vue de leur contribution dans la transparence climatique au Togo. Il était également question d’expliquer aux OSC leur rôle dans la collecte des données d’activités sur la transparence climatique.
Le représentant du maire de la commune Tchaoudjo 1, Eric Tovo a relevé l’importance de cet atelier qui permettra aux acteurs de plancher pour trouver les moyens ingénieux pour faire face aux changements climatiques qui représentent le plus grand défi auquel l’humanité est confrontée depuis les trois dernières décennies. Pour lui, la lutte contre ces changements climatiques exige beaucoup de fonds et ces bases de données qui seront produites par les acteurs permettront aux communes et aux OSC ainsi qu’à l’Etat togolais de lever des fonds nécessaires pour les différents projets à venir.
Le secrétaire général de l’AEC, Tchédré Tchagnao, et le représentant du directeur régional de l’environnement, commandant Koba Honoré ont invité les participants à communiquer des informations cohérentes et complètes pour assurer la transparence de l’action climatique et l’accès aux financements du fonds vert.

Septentrional
3 minutes 3 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *