3 minutes 1 mois

Dans le cadre des festivités marquant l’édition 2024 de la journée internationale des droits de la femme, une messe d’action de grâces a été dite le dimanche 10 mars à la paroisse Marie Reine du monde de Bè Apéyémé en présence des militantes membres du Mouvement des Femmes Unir (MFU) avec à leur tête la militante Raymonde Kayi Lawson, Déléguée nationale du mouvement, de la militante ministre Kayi Mivédor, des maires et de plusieurs personnalités politiques et administratives.

Dans son homélie le père Jean Claude Afanou a invité les fidèles catholiques à vivre dans la lumière du Christ, sauveur de l’humanité. Il a prié pour la paix au Togo et dans le monde. Il a, par ailleurs, exhorté les femmes à travailler pour l’enracinement et la préservation de la cohésion sociale.

« Nous sommes réunies pour rendre grâce à Dieu pour tous ses bienfaits et pour lui dire que nous sommes encore prêtes et nous remettons notre avenir entre ses mains à quelques semaines des élections régionales et législatives. Que notre mère Marie Reine du monde intercède pour nous auprès de son fils pour que tout se passe dans la paix et la cordialité ainsi que l’amour. Au Togo, nous avons la chance d’avoir un Chef de l’Etat qui a une grande vision pour la femme togolaise et donc il y’a lieu de se réjouir, de rendre grâce à Dieu et de prier pour que Dieu le garde en bonne santé et le guide au quotidien », a déclaré la militante Raymonde Kayi Lawson, Déléguée nationale du MFU.
Après la messe, les femmes se sont retrouvées pour discuter de leurs droits et devoirs et échanger sur le thème de l’ année.

Septentrional
3 minutes 1 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *