3 minutes 2 semaines

Le ministre de l’environnement et des ressources forestières, Foli-Bazi Katari a lancé la journée nationale de l’arbre 1er juin 2024 à travers un point de presse tenu le jeudi 30 mai dans la foret Yaya à Notsè dans la commune Haho1.
Le ministre de l’environnement a présenté aux populations les efforts consentis par le gouvernement pour la réussite de la journée nationale de reboisement et la nécessité d’impliquer les populations dans le processus de gestion des forêts classées afin de contribuer à la lutte contre la désertification et le réchauffement climatiques.
M. Foli-Bazi dans une présentation liminaire a déclaré que le gouvernement et ses partenaires disposent d’environs 20 794 368 jeunes plants pour permettre à la population de participer efficacement la campagne de reboisement nationale du 1er juin 2024. Il a invité les représentants des institutions de la république, les organisations internationales, les autorités traditionnelles ainsi que les groupes organisés à prendre part à l’opération de mise terre des plants.


Le ministre a ajouté que le lancement de la campagne nationale de reboisement est l’aboutissement de l’effort soutenu du gouvernement et ses partenaires dans la restauration des forêts et des paysages dégradantes sur le territoire national. Selon lui, 67 000 hectares doivent être reboisés annuellement pour atteindre l’objectif d’un milliard de plants d’ici 2030. « Le ministère de l’environnement et des ressources forestière envisage mettre en terre plus de 2 000 000 plants pour cette journée de 1er juin 2024 » a précisé le ministre Foli-Bazi.
La rencontre a été aussi marquée par des témoignages sur l’importance du reboisement, la nécessité de protéger les forêts classées, les atouts économiques des arbres et leur capacité à contribuer à la meilleure condition de vie de l’humanité.

Selon le promoteur de la Forêt Yaya Limdo Banla, la forêt Yaya compte une superficie de 208 hectares. Elle renferme toutes les espèces de plantes et d’animaux. On y élève du poisson et des abeilles. La culture maraichère y est également pratiquée.
Des personnalités communales, autorités administratives et le préfet de Haho Tchangani Awo ont pris part à la conférence de presse. Ceux-ci et le ministre de l’environnement et des ressources forestières ont mis en terre des plants de Mélina à l’entrée principale de la forêt Yaya.

Septentrional
3 minutes 2 semaines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *