3 minutes 6 mois

50 jeunes exploitants agricoles endogènes venus des cinq régions du pays, ont démarré, le vendredi 3 novembre à Kpalimé, deux sessions de formation des formateurs de quatre semaines, sur les pratiques d’agriculture biologiques en pisciculture, aquaculture et en aviculture.

Initiée par le Centre d’incubateur et de ressources en agrobusiness-Tsessi (CIRAB-Tsessi), cette formation a reçu l’appui financier de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de l’organisation communautaire pour l’employabilité des jeunes dans les filières agrosylvopastorales et halieutiques.

L’objectif est de renforcer les capacités techniques et pratiques des jeunes exploitants agricoles en pisciculture, en aquaculture, en élevage de volailles locales, en pisciculture- maraîchage et production de bio-intrants.

La session consiste à former les jeunes en agro écologie dans l’espace CEDEAO pour leur permettre d’avoir les compétences nécessaires afin de pouvoir s’installer une fois chez eux et produire de façon saine en respectant l’environnement, la santé du sol de l’homme à travers des produits biologiques.

La formation sera donc axée sur la production des bio-intrants  notamment les biofertilisants (bocachi, fertilisants liquides, composts améliorés, fosses fumières ou compostières etc), les biopesticides (apichi, chaux soufrée .) ; des bioénergies à savoir le biogaz et le biocharbon. Elle portera aussi sur l’élevage des escargots, la pisciculture, la production de champignon ; les bonnes pratiques agricoles en maraichage, ainsi que l’entreprenariat et l’élaboration des plans d’affaires. Les jeunes producteurs apprendront aussi comment exploiter le champ à partir d’autres techniques susceptibles de maîtriser l’eau et des mauvaises herbes.

Après la formation, une fois chez eux, chaque participant, doté de Kit de formation, aura pour mission de transmettre les connaissances reçues à trois autres producteurs agricoles identifiés dans leur localité. Ceux-ci après formation élaboreront un plan d’affaires avec l’accompagnement des responsables de CIRAB. Ce plan d’affaires sera soumis à la commission de la CEDEAO pour financement, une fois sélectionnés, pour mettre à l’échelle les techniques de production de bio fertilisants, bio énergie, des escargotières géantes et des champignons.

Le préfet de Kloto, Assan Koku Bertin a invité les jeunes producteurs à participer activement à cette formation pour tirer le meilleur bénéfice afin de créer leur propre emploi selon la vision du gouvernement.

Le directeur du CIRAB, Bahé Komi a invité les jeunes à prendre au sérieux cette formation qui relève de la volonté des Chefs d’Etat de la CEDEAO.

Septentrional
3 minutes 6 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *