3 minutes 6 mois

Face à la menace terroriste au nord du Togo, il a été mis en place le Programme d’urgence de renforcement de la résilience dans la région des savanes, PURS. Les objectifs assignés à ce programme est de contrer la menace terroriste et améliorer les conditions de vie des communautés à la base. Pour atteindre ces objectifs, le PURS s’est donné des stratégies dont l’une est l’approche Développement conduit par les communautés, DCC.

C’est une approche décentralisée qui accompagne de façon efficiente et efficace ces communautés dans la prise en charge de leur propre développement par leur participation et leur implication directe dans la mise œuvre des projets. Dans le but de vulgariser cette approche, le PURS avec l’appui de l’autorité de gestion du projet de cohésion sociale des régions du golfe de Guinée COSO a organisé du 06 au 10 novembre 2023 à Kara une formation des formateurs des communautés à l’intention des jeunes des régions Centrale et de la Kara.

Il s’agit au cours de cette formation de donner des connaissances aux participants qui vont à leur tour former les animateurs communautaires afin de susciter une réelle participation et adhésion aux actions de développement communautaire de leur milieu. Ces formateurs vont aussi se familiariser avec le concept l’approche DCC, ses principes, sa mise en œuvre sur le terrain etc…Le commandant GADO Aklèsso, membre de la coordination générale du PURS, a relevé l’intérêt de la formation pour les communautés et la nécessité de s’approprier l’approche DCC qui vise à appuyer les efforts du gouvernement dans la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent et la pauvreté. Le commandant GADO a remercié l‘Organisation internationale des migrations OIM pour son accompagnement à l’opérationnalisation des mécanismes inclusifs de développement communautaire. Un appui justifié par Marc Kpégba, chargé de projet OIM. Pour ce dernier, cet accompagnement entre dans un paquet d’activités que son organisme mène dans le cadre de la stabilisation au niveau des espaces frontalières du Togo. En dehors de la région des savanes l’approche DCC prend en compte les régions Centrale et Kara notamment les localités frontalières avec le Bénin et le Ghana où la vulnérabilité des communautés est beaucoup plus ressentie.

Septentrional
3 minutes 6 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *