2 minutes 5 mois

Trente-cinq femmes étuveuses de la commune Blitta 1, membres de la coopérative « Kiboutz » renforcent leurs compétences en techniques améliorées d’étuvage du riz local paddy et la gestion d’une microentreprise du 7 au 10 novembre à Blitta-gare.

Cette formation est initiée par l’Etat togolais, avec l’appui financier du Fonds national d’apprentissage, de formation et de perfectionnement professionnels, FNAFPP. L’objectif est de permettre à ces femmes étuveuses d’améliorer la qualité du riz étuvé qu’elles produisent. Les participantes consolideront leurs connaissances théoriques et pratiques sur l’étuvage du riz paddy ainsi que sur l’utilisation et l’entretien des dispositifs d’étuvage. Elles seront également outillées en gestion d’une microentreprise.
La formation est assurée par le cabinet « Conseil agricole environnement et entreprenariat » (CAEE).
Selon le formateur Avogan Kossi, le processus d’étuvage comporte d’abord le vannage du paddy pour le débarrasser des impuretés à travers le lavage et l’égouttage, le trempage, le séchage, le conditionnement et le stockage.
Pour le président de la coopérative « Kiboutz », Abiyi Panazim, ce renforcement de capacités permettra aux membres de booster la vente de leurs produits et d’améliorer leurs revenus.

Le représentant du préfet de Blitta, Signan Esso a indiqué que cette initiative cadre avec les objectifs de la feuille de route gouvernementale visant le développement de pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives. Il a exprimé sa gratitude aux plus hautes autorités du pays pour leurs efforts en faveur des producteurs et transformateurs agricoles.

Septentrional
2 minutes 5 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *