3 minutes 1 mois

Soixante artisans membres de la Chambre régionale de métiers Centrale (CRM-C) ont renforcé, du 15 au 19 janvier à Sokodé, leurs capacités sur l’entrepreneuriat artisanal, le markéting, la législation, l’hygiène, la sécurité et la santé au travail. Cet atelier est organisé par la CRM-C, avec l’appui financier du Fonds national d’apprentissage, de formation et de perfectionnement professionnels (FNAFPP) au profit des artisans. La formation, assurée par le cabinet ANZA Institut, avait pour objectif d’améliorer l’organisation et le fonctionnement des ateliers pour une relance effective des activités pendant la période post Covid, afin de mettre les clientes et clients en confiance.

Cette formation permet aux artisans d’accroître leurs chiffres d’affaires, de relever leur niveau de vie et d’honorer leurs engagements vis-à-vis de l’Etat et de la CRM-Centrale, d’améliorer le système sanitaire sur le lieu de travail.
Le représentant du préfet de Tchaoudjo, Kpégouni Tchagnao a souligné que depuis l’apparition de la Covid-19 il y a des normes qui ne sont plus tellement respectées, et maintenant que la pandémie a pris fin, il va falloir réagir en formant les artisans pour mettre en confiance les clients et accroître la productivité.

La directrice de ANZA Institut, Mme Agbodan Siwa a fait savoir que si les apprenants appliquent bien les acquis de cette formation, ils connaitront le circuit à suivre pour ouvrir leurs propres entreprises, ils ne fuiront plus ni la mairie, ni l’Office togolais des recettes (OTR), ils iront s’inscrire à la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et ils pourront prévenir des maladies professionnelles.
Le représentant du président de la CRM-Centrale, Tchacondo Boutchou, président de la chambre préfectorale de métiers (CPM) de Tchaoudjo, estime qu’avec cette formation, la chambre régionale de métiers dispose désormais des artisans bien outillés en entrepreneuriat artisanal, en markéting, en législation, en hygiène, en sécurité et santé au lieu du travail. Il a ajouté que ce renforcement de capacités contribue également au développement économique national.

La porte-parole des bénéficiaires de cette formation, Mme Abaloyom Babissinani, couturière à Tchaoudjo, a exprimé la gratitude des participants aux organisateurs et aux formateurs. Elle a fait savoir qu’avec cette formation, ils connaissent désormais le parcours entrepreneurial pour créer une entreprise génératrice de revenus, leurs droits et devoirs envers l’OTR, la CNSS et la mairie et comment prévenir les maladies professionnelles dans leurs entreprises.

Septentrional
3 minutes 1 mois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *