4 minutes 3 semaines

Le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) du Togo a tenu le vendredi 28 juin à Lomé un atelier national sur la loi d’accès à l’information et à la documentation publique.
Cette rencontre s’inscrit dans le cadre du projet “Promouvoir la liberté d’expression et des médias et protéger les défenseurs des droits de l’homme au Togo”, financé par l’Union Européenne et portée par l’Observatoire Togolais des Médias (OTM).

L’ atelier avait pour but de renforcer la collaboration entre les détenteurs de l’information publique et les médias.
Il a rassemblé une cinquantaine de journalistes venus de toutes les régions du oays, ainsi que des acteurs institutionnels.
Les échanges ont porté sur les principales dispositions et les points saillants de la loi d’accès à l’information et à la documentation publique au Togo ainsi que son décret d’application. Les participants ont suivi plusieurs exposés sur les modalités de recours à la loi d’accès à l’information et à la documentation publique au Togo, les forces et faiblesses de ladite loi.

«Depuis quelques années, il y a une loi qui a été votée au Togo qui donne l’accès à l’information et à la documentation publique et qui devrait faciliter non seulement le travail des journalistes mais aussi la compréhension des citoyens et des populations en général des actions et des politiques publiques. Nombreux sont les médias qui se trouvent parfois dans l’incapacité d’avoir l’information venant de l’autorité malgré l’existence de cette loi. Donc le CONAPP, dans le cadre du projet initié par l’Union européenne pour promouvoir la liberté de presse et des médias et protéger les droits de l’homme, a soumis un projet de campagne nationale de formation et de sensibilisation sur la loi à l’accès à l’information et à la documentation publique pour permettre de renforcer la collaboration entre les détenteurs de l’information publique et les médias prioritairement et au-delà tous les citoyens », a expliqué Germain Pouli, président du CONAPP.

En ouvrant les travaux, Antoine Afanou, représentant le ministre de la Communication et des Médias, a souligné l’importance de l’accès à l’information dans une société démocratique. Il a relevé l’intérêt de cette loi, celui de garantir l’accès des citoyens et des journalistes aux informations et documents publics, renforçant ainsi la redevabilité des dirigeants.
La mise en œuvre de cette loi nécessite une collaboration accrue entre le gouvernement, les organisations de la société civile et les organisations professionnelles de la presse, a déclaré le représentant du ministre de la communication.

Septentrional
4 minutes 3 semaines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *